Résister

guerilla mod

 

Dans une ère où la liberté du net est presque un concept suranné et où l'information est formatée selon des critères bien précis à forte consonnance idéologique, dans un monde où la voix de l'autre demeure inaudible sous le vacarme de la sur-information abrutissante et réductionniste;  où aucun son contestataire n'est toléré;  il nous a paru opportun de créer cet espace personnel afin d'ajouter notre cliquetis de casseroles rouillées au vacarme ambiant.    

Que l'on s'y trompe pas sur les motivations de l'auteur de ces lignes: ses idées s'inscrivent en droite ligne dans l'héritage culturel duquel naquirent jadis les janissaires. Un mélange détonnant d'insubordination et d'activisme à la "cavaliere"  marqué par une farouche volonté de résistance. Libre à vous de lire ou de ne pas lire ce que propose cet espace. Chacun défends sa chapelle ou son minaret, fut-il aussi fuselé qu'un missile balistique à portée intermédiaire! 

L'évolution de l'univers a abouti à la création de systèmes autopoïétiques dont la survie énergétique demeure fragile et minée par l'entropie. L'homme, système vivant le plus complexe que nous connaissons jusqu'à présent, a modelé une partie de son environnement. Non sans un prix fort.  En maîtrisant son environnement et en déclarant la guerre contre les lois de la nature, il a fini par s'aliéner et s'auto-détruire. Cette tendance à l'auto-destruction s'est affirmée depuis l'apparition des premiers groupements organisés d'homo sapiens. Cependant, un élément-clé  a aggravé ce mal par la propension qu'ont certains hommes à focaliser sur l'échange de matières et l'accumulation du cauris ou les objets auxquels on a conféré arbitrairement une valeur...La création du marché vers la fin du néolithique fut un tournant décisif dans la propagation du mal sur terre. Depuis lors, aucun jour ne s'est passé sur terre sans connaître le mensonge, la violence, la destruction de la nature  et l'effusion de sang.

De grands hommes furent bannis, persécutés ou condamnés à boire la ciguë pour avoir osé élever une voix contre le mensonge et l'aveuglement de la meute. D'autres grands hommes vertueux ont été contraints à leur corps défendant  à  recourir à la lutte armée pour faire triompher la vérité...En vain! 

Rien de nouveau sous le soleil. L'histoire, n'en déplaise à certains, est un phénomène cyclique; Rien n'est réellement nouveau. Déterminisme historique. La religion et la science furent maintes fois détournées à des fins politiques. Notre époque est celle de l'errement et de la tromperie. Tout n'est que mensonge. Aussi, est-il bon de tout contester et de tourner en dérision ceux qui adhèrent à la vision monolithique des sophistes d'aujourd'hui, qui, à la différence de leurs lointains prédéssesseurs des siècles obscurs, disposent désormais de redoutables moyens de propagande en temps réel. 

Le monde dans lequel nous vivons va mal. Un totalitarisme invisible a abattu sa chape de plomb sur l'ensemble de la planète sous couvert d'euphémisme. George Orwell, dans son oeuvre "1984", décrivant une dystopie cauchemardesque, a bien su déceler la nature profondément totalitaire du système libéral de type occidental, infiniment  plus radical et dangereux que le stalinisme ou l'hitlérisme.

L'espèce humaine survivra t-elle à la bêtise d'une élite auto-proclamée acharnée à détruire la planète et ses habitants? 

Des îlots de résistance, eparses et disparates, continuent à survivre ça et là. C'est de la survie de ces derniers que dépendra le futur de la race humaine. 

Vive la résistence!